Règlement d'ordre intérieur

Imprimer

 

1. Comportement général

 

 

Mise à jour : Août 2015

 

En toute circonstance, les élèves sont tenus d’avoir un maintien digne et un comportement correct.  Ils doivent le respect aux autres tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’école.  L’utilisation d’un vocabulaire correct et adapté au milieu scolaire est requise.

La bonne tenue de l’élève implique l’application des règles de vie établies par les membres de l’équipe éducative en début de chaque année scolaire ainsi que le respect du présent règlement dans son intégralité.

L’enseignant(e) communique aux parents ses remarques via le journal de classe ou le carnet de communications.

La direction contacte les parents, par téléphone ou par écrit, lorsqu’elle le juge nécessaire.

L’élève qui ne respecte pas ces règles de conduite (à l’intérieur ou à l’extérieur de l’école) est appelé à s’expliquer.  Cet entretien tient lieu d’avertissement. Si par la suite, l’élève ne tient pas compte des remarques formulées, il sera sanctionné.

Les élèves des classes primaires peuvent être retenus à l’école les jours de semaine de 16h00 à 17h15 et dans les cas graves*, la sanction peut aller jusqu’à l’exclusion provisoire ou définitive ou le  refus d’inscription pour l’année suivante.

(Voir textes légaux ci-après.)

  • On entend par « cas graves », les faits repris dans le premier paragraphe mis en gras dans les textes légaux qui suivent.

Textes légaux :

L’exclusion provisoire d’un établissement ou d’un cours ne peut, dans le courant d’une même année scolaire, excéder 12 demi-journées.

A la demande du chef d’établissement, le ministre peut déroger à ce principe dans des circonstances exceptionnelles. (Article 94 du décret du 24 juillet 1997)

Un élève régulièrement inscrit dans un établissement d’enseignement subventionné ne peut en être exclu définitivement que si les faits dont l’élève s’est rendu coupable portent atteinte à l’intégrité physique, psychologique ou morale d’un membre du personnel ou d’un élève, compromettent l’organisation ou la bonne marche de l’établissement ou lui font subir un préjudice matériel ou moral grave.

Sont notamment considérés comme fait pouvant entrainer l’exclusion définitive de l’élève :

Dans l’enceinte de l’établissement ou hors de celle-ci :

tout coup et blessure portés sciemment par un élève à un autre élève ou à un membre du personnel de l’établissement ;

le fait d’exercer sciemment et de manière répétée sur un autre élève ou un membre du personnel de l’établissement une pression psychologique insupportable, par menaces, insultes, injures, calomnies ou diffamation ;

le racket à l’encontre d’un autre élève de l’établissement.

tout acte de violence sexuelle à l’encontre d’un élève ou d’un membre du personnel de l’établissement.

2°  Dans l’enceinte de l’établissement, sur le chemin de celui-ci ou dans le cadre d’activités scolaires organisées en dehors de l’enceinte de l’école :

La détention ou l’usage d’une arme. (Article 2 de l’Arrêté du Gouvernement de la Communauté française définissant les dispositions communes en matière de faits graves devant figurer dans le ROI de chaque établissement d’enseignement ou organisé par la CF )

Les sanctions d’exclusion définitive et de refus de réinscription sont prononcées par le chef d’établissement conformément à la procédure légale.

Préalablement à toute exclusion définitive ou en cas de refus de réinscription, le chef d’établissement convoquera l’élève et ses parents ou la personne investie de l’autorité parentale, par lettre recommandée avec accusé de réception.  Cette audition a lieu au plus tôt le 4ème jour ouvrable qui suit la notification de la convocation envoyée par recommandé.

Le chef d’établissement veillera à informer au plus tôt le CPMS de la situation de l’élève dont le comportement pourrait conduire à une mesure d’exclusion.

La convocation reprend les griefs formulés à l’encontre de l’élève et indique les possibilités d’accès au dossier disciplinaire.

Lors de l’entretien, les parents ou la personne investie de l’autorité parentale signe(nt) le procès-verbal de l’audition.  Au cas où ceux-ci ou celle-ci refuserai(en)t de signer le document, cela est constaté par un membre du personnel enseignant ou auxiliaire d’éducation et n’empêche pas la poursuite de la procédure.

Si les parents ou la personne investie de l’autorité parentale ne donnent pas de suite à la convocation, un procès-verbal de carence est établi et la procédure disciplinaire peut suivre normalement son cours.

Préalablement à toute exclusion définitive, le chef d’établissement prend l’avis du corps enseignant si la gravité des faits le justifie, le PO ou son délégué peut écarter provisoirement l’élève de l’école pendant la durée de la procédure d’exclusion.  Cet écartement ne peut dépasser 10 jours d’ouverture d’école.

L’exclusion définitive dûment motivée est prononcée par le PO (ou son délégué) et est signifiée par lettre recommandée avec accusé de réception, aux parents ou à la personne investie de l’autorité parentale.

La lettre recommandée fera mention de la possibilité de recours contre la décision du chef d’établissement, si celui-ci est délégué par le PO en matière d’exclusion.  La lettre recommandée fera également mention des services auxquels une aide peut être obtenue pour la réinscription.

Les parents, ou la personne investie de l’autorité parentale, disposent d’un droit de recours à l’encontre de la décision prononcée par le délégué du PO, devant le Conseil d’administration du PO.

Sous peine de nullité, ce recours sera introduit par lettre recommandée adressée au PO dans les 10 jours ouvrables qui suivent la notification de la décision d’exclusion définitive.  Le recours n’est pas suspensif de l’application de la sanction.

Le conseil d’administration statue sur ce recours au plus tard le 15ème jour d’ouverture d’école qui suit la réception du recours.  Lorsque le recours est reçu pendant les vacances d’été, le conseil d’administration doit statuer pour le 20 aout.

Le refus de réinscription l’année scolaire suivante est traité comme une exclusion définitive. (Cfr. Articles 89 §2 et 91, du Décret « Missions » du 24 juillet 1997 tel que modifié.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Respect de l'environnement

 

Les enfants ont à cœur de maintenir les locaux, toilettes et cours dans un parfait état de propreté. Ils jettent leurs déchets dans les poubelles prévues à cet effet (nous insistons sur le tri des déchets !).
Tout ce qui est mis à la disposition des élèves appartient à l’école. Ils utilisent donc avec soin et précaution tout le matériel qui leur est confié.
Les dégâts volontaires aux bâtiments, mobilier, livres ou matériel sont à charge de l’élève qui les a causés. D’où la nécessité pour les parents de souscrire à une assurance « responsabilité civile »…
Le remboursement des dégâts occasionnés par l’élève ne le dispense pas d’une autre sanction.

Nous insistons également sur le maintien de la propreté des toilettes qui sont nettoyées quotidiennement

 

3. Cour de récréation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise à jour : Août 2016

 

 

 

 

 

 

Surveillance

des temps de midi

Mise à jour : Sept. 2018

Toute violence verbale ou physique est interdite dans notre établissement.

Nous tenons à sensibiliser au maximum les enfants à adopter une attitude de jeu sereine et conciliante.

Dans la cour du petit Sacré-Cœur, des zones de jeux ont été organisées afin de mieux gérer l’espace et d’optimaliser la sécurité des enfants dans leur cour de récréation.  Des jeux sont mis à leur disposition.

Il est préférable que les enfants n’apportent pas de jeux en provenance de la maison.

Dans la cour du grand Sacré-Cœur, seuls les ballons en plastique sont autorisés pour jouer au football.  Les ballons de basket sont acceptés à la seule condition de rester à l’intérieur des raquettes dessinées au sol.

Les cordes à sauter, les élastiques, les cerceaux et les billes ne posent pas de problème tant que les joueurs ne se localisent pas dans les zones des jeux de ballon.

Les jeux pouvant entrainer des échanges ou des manipulations d’argent (collections de cartes ou autres objets du même genre…) sont strictement interdits à l’école sous peine de confiscation pour une durée délimitée par la Direction.

Les échanges de clés USB entre élèves sont strictement interdits au sein de notre établissement.




 

 

Nos écoles offrent aux enfants trois aires de jeux et un espace de « tranquillité » :

le « caillebotis » : cour en bois pour les maternelles

la cour-préau pour les M3-P1-P2

la cour du grand Sacré-Cœur  pour les élèves qui se trouvent dans le bâtiment annexé au secondaire.

le jardin du grand Sacré-Cœur, par beau temps.


 

 

 

Une tournante-horaire est également mise sur pied afin d’alléger le nombre d’enfants dans les cours du petit et du grand Sacré-Cœur

Chaque enseignant surveille en moyenne 3 heures/semaine. A cela viennent s’ajouter 40 heures/semaine assurées par 5 accueillants extrascolaires rémunérés par des chèques ALE.

En plus des surveillances « extérieures », il y a celle du diner complet assurée tous les jours par des enseignants du primaire, deux ALE et la maman d’une enseignante de l’école.

Les subventions versées par la Communauté française ne nous permettent pas de couvrir les frais occasionnés par ces surveillances (environ 12 000 €/an rien que pour les ALE alors que les subventions s’élèvent à environ 5000€). Dans ce cas, la circulaire ministérielle nous autorise à demander une participation aux parents.

Nous demandons aux parents la participation de 20€ par enfant et par an afin de nous permettre de continuer à assurer au maximum la sécurité des enfants dans la cour de récréation.

Nous vous demanderons donc de verser cette somme via le/la titulaire de classe, dans le courant du mois de septembre.

Un rappel sera effectué via le journal de classe ou le carnet de communications. Ces frais seront repris sur l’attestation fiscale qui vous sera remise en avril 2019.


4. Tenue, hygiène, ...


Mise à jour : Août 2017

Les élèves veillent à leur aspect physique, à la propreté corporelle et à leur tenue.

Le maquillage, le vernis à ongles coloré, les jupes et les shorts « très » courts ainsi que les blouses découvrant le nombril ne sont pas admis pour les filles.  Les tenues « trop » estivales sont à garder pour la maison.

Les boucles d’oreilles et les cheveux longs ne sont pas acceptés chez les garçons.  Les coiffures « crêtes » ou cheveux très courts avec rainures en tout genre ne seront pas admises non plus. Les coupes mêlant cheveux courts et cheveux longs sont également à proscrire.

Les mèches de couleurs sont interdites.  Les crânes rasés sont également à exclure.

Veillons à adopter des coupes de cheveux classiques, neutres et discrètes !

Ceci se rapporte aussi bien aux élèves du maternel que du primaire.

Un habillement simple (il n’est pas indispensable de s’habiller avec de grandes marques pour venir à l’école !) et « classique » est recommandé pour tous.

Les tenues de sport et le training sont réservés aux activités sportives.  Ils ne peuvent être adoptés comme tenue de classe.

Chez les garçons, le port de Jean’s laissant apparaître le slip est strictement interdit.  Les Jean’s « troués » ne sont pas autorisés.

Le port de la casquette, du bonnet ou de la capuche du sweet-shirt est proscrit à l’intérieur des bâtiments. Le port classique de la casquette est autorisé dans la cour de récréation.

Les tatouages (autocollants ou autres) ne sont pas autorisés.  Les tatouages au henné sont également interdits.

Le port de l’uniforme (bleu, gris, noir et blanc) pour les classes maternelles et primaires est en vigueur le jour de la rentrée scolaire, lors des veillées de Noël, à l’occasion de la photo de classe (en mai) et le dernier jour de l’année scolaire (réunions festives de fin d’année).

Tous les enfants veilleront à leur hygiène corporelle...  Les plus jeunes se faisant aider par leurs parents !


 

 

5. Les poux


Dès le retour annoncé de ces petites bêtes, vous recevrez un document vous informant des démarches à suivre pour vous en débarrasser au plus vite.

Si votre enfant est atteint, veuillez nous prévenir sans tarder afin de prendre, avec le Centre de Santé, les dispositions nécessaires et indispensables pour éviter une plus large invasion.  En cas de forte invasion et pour limiter la propagation, une éviction de quelques jours peut être annoncée.

La présence de poux n’autorise pas les fantaisies capillaires non acceptées au point 4 de ce règlement.


 

6. Médicaments

 

Si, exceptionnellement, l’enfant doit prendre un médicament, les parents veillent à en communiquer la posologie au titulaire.

Pour les enfants connaissant des troubles de la santé plus importants (diabète, épilepsie, etc...), merci de faire part au titulaire de classe des précautions à prendre ainsi que des soins à apporter en urgence à l’enfant, en cas de problème.

Il est évident que ces informations restent confidentielles (seuls la Direction et les titulaires concernés en seront avisés) et que nous vous préviendrons immédiatement si nous jugeons que la situation le nécessite.
Il est vivement conseillé de garder les enfants fiévreux à la maison.

 

7. Objets perdus


Mise à jour : Sept.13

Tout objet doit être marqué (vêtements, boites à tartines...).  Les vêtements « égarés » ne sont pas recherchés par les titulaires de classe !  Les enfants eux-mêmes ne reconnaissant pas toujours leurs vêtements...

La Direction invite les parents à effectuer régulièrement un petit tour du côté des objets perdus rangés dans des bacs en plastique à l’entrée de la salle de gym du petit Sacré-Cœur.

Tout ce qui n’est pas réclamé est périodiquement donné à un vestiaire...

Si vous constatez que votre enfant a emporté par mégarde un vêtement ou un objet qui ne lui appartient pas, nous vous serions reconnaissants de le renvoyer à l’école au plus vite !

8. Evaluations externes certificatives

 

 

Mise à jour : Sept. 2018

 

Dans le cadre de l’obtention du C.E.B., la participation des élèves de 6ème année de l’enseignement primaire ordinaire à l’Epreuve Externe Certificative est désormais obligatoire.

En accord avec notre Pouvoir Organisateur, notre établissement a déjà adopté cette filière depuis juin 2008 .

tout élève inscrit en 6ème année de l’enseignement primaire ordinaire dans les établissements qui font le choix de s’y inscrire ;

tout mineur soumis à l’obligation scolaire, âgé d’au moins 11 ans au 31 décembre de l’année scolaire en cours et qui n’est pas inscrit en 6ème année, sur la demande des parents ou du tuteur.

Les modalités de passation de l’épreuve sont communes à tous les établissements scolaires et à tous les candidats.

De plus amples informations à ce sujet seront transmises aux parents des élèves concernés en fin mai-début juin 2019.



 

 

 

.


 

9 Evaluations externes non-certificatives

Mise à jour : Août 2017

Objectifs

Avoir une information sur les acquis de l’ensemble des élèves à divers moments clés de la scolarité à propos de compétences et de savoirs essentiels.

Permettre à chaque équipe pédagogique d’apprécier l’efficacité de son action en établissant l’état des acquis des élèves par rapport aux compétences attendues.

Public visé ?

Elèves de P3 et P5.  Durant cette année scolaire, ces évaluations porteront sur les compétences en mathématiques. La passation de ces épreuves aura lieu durant la semaine du 9 octobre.

Les différents constats qui seront tirés de ces évaluations devront aboutir, le cas échéant, à la mise en œuvre de stratégies pédagogiques ou organisationnelles susceptibles d’améliorer les résultats au sein de chaque établissement.


F


10. Absences et maladies

Mise à jour : Août 2015

 

Soumis à l’obligation scolaire, les enfants en âge de fréquentation des classes primaires doivent venir régulièrement à l’école.

Toute absence d’un jour ou plus doit être justifiée :

a) par un mot : pour une durée de moins de trois jours.  Des exemplaires « modèles » vous seront distribués dès la rentrée.  La raison exacte de l’absence devra y être clairement libellée.

Les justificatifs du type « pour raison personnelle ou familiale » ne peuvent être validés.

Les absences motivées par un décès (peu importe le lien de parenté) doivent être justifiées par un document fourni par le service des pompes funèbres.

Aussi d’application pour les enfants ayant atteint l’âge de 6 ans en 3ème maternelle.

b)  par un certificat : pour les absences de plus de trois jours et pour des raisons médicales (pour les enfants de 6 ans et plus).

Aussi d’application pour les enfants ayant atteint l’âge de 6 ans en 3ème maternelle.

c)  les absences non justifiées sont comptabilisées au terme de chaque mois.  Dès qu’un élève totalise 9 demi-jours d’absence injustifiée, il sera signalé à la Direction générale de l’Enseignement obligatoire qui prendra les dispositions et/ou les sanctions prévues à cet effet.  La Direction de l’école convoquera les parents des enfants concernés afin de leur rappeler la législation en vigueur à ce sujet.

Que l’enfant soit en maternelle ou en primaire, il est vivement recommandé de prévenir la Direction dès le premier jour d’absence.

 

Textes  légaux :

Dans le cadre de la prévention contre le décrochage scolaire :

Au plus tard à partir du 20ème demi-jour d’absence injustifiée d’un élève, le chef d’établissement le convoque ainsi que ses parents, par courrier recommandé avec accusé de réception.

Lors de l’entrevue, le chef d’établissement rappelle à l’élève et à ses parents les dispositions légales relatives à l’obligation scolaire.  Il leur propose un programme de prévention de décrochage scolaire.

A défaut de présentation, le chef d’établissement délègue au domicile ou au lieu de résidence de l’élève un membre du personnel du centre PMS.  Celui-ci établit un rapport de visite à l’attention du chef d’établissement. (Article 32 du Décret du 30 juin 1998).

Cette année scolaire, l’année comporte 182 jours.  La maitrise des compétences et des matières dépend de la régularité à suivre assidument les cours et toutes les activités au programme.

En primaire, toute absence doit être justifiée.

1) Les seuls motifs légaux sont les suivants :

l’indisposition ou la maladie de l’élève couverte par un certificat médical ou une attestation délivrée par un centre hospitalier ;

la convocation par une autorité publique ou la nécessité pour l’élève de se rendre auprès de cette autorité qui lui délivre une attestation ;

le décès d’un parent ou allié de l’élève, au premier degré ; l’absence ne peut dépasser 4 jours ;

le décès d’un parent ou allié de l’élève, à quelque degré que ce soit, habitant sous le même toit que l’élève ; l’absence ne peut dépasser 2 jours ;

le décès d’un parent ou allié de l’élève, du 2ème au 4ème degré, n’habitant pas sous le même toit que l’élève ; l’absence ne peut dépasser 1 jour.

Pour que l’absence soit valablement couverte, le justificatif doit être remis au titulaire de classe ou à la direction au plus tard le jour du retour de l’élève dans l’établissement.  Si l’absence dure plus de trois jours, il doit être remis au plus tard le 4ème jour.

2) Le pouvoir d’appréciation :

Les motifs autre que ceux repris ci-dessus sont laissés à l’appréciation du chef d’établissement pour autant qu’ils relèvent de cas de force majeure ou de circonstances exceptionnelles liés à des problèmes familiaux, de santé mentale ou physique de l’élève ou de transports.  A cet égard, il est déraisonnable d’assimiler à une circonstance exceptionnelle le fait de prendre des vacances durant la période scolaire.  L’appréciation doit être motivée et sera conservée au sein de l’école.  La direction devra indiquer les motifs précis pour lesquels elle reconnaît le cas de force majeure ou de circonstance exceptionnelle.

3)      Abscences injustifiées :

Toute autre absence est considérée comme injustifiée.  Dès que l’élève compte 9 demi-jours d’absence injustifiée, le directeur le signalera impérativement au service du contrôle de l’obligation scolaire de l’Administration. (Articles 4 et 6 de l’Arrêté du Gouvernement de la Communauté française du 23 novembre 1998). Les parents étant avisés de ces démarches par le présent ROI, la direction n’avisera pas les parents concernés durant l’année scolaire.  C’est l’Administration de la CF qui assurera le suivi de la situation exposée.

En maternelle, pour les enfants non soumis à l’obligation scolaire, afin de respecter le travail des enseignants et les organisations des différentes activités, il est demandé aux parents d’avertir l’école en cas d’absence.

 

11. Fréquentation

 

Les enfants des classes maternelles sont invités à venir le plus régulièrement possible à l’école afin d’assurer une continuité dans leurs apprentissages.
Le nombre d’emplois au 1er octobre est déterminé sur base des présences régulières des enfants durant le mois de septembre (8 demi-jours sur 8 jours différents). Le respect de cette régularité nous permettra d’augmenter le nombre de nos institutrices maternelles lors de divers « recomptages d’enfants » répartis sur toute l’année scolaire. Cela assurerait encore davantage la qualité de travail au sein des différentes classes…

 

12. Nouveaux moyens 
de communication

 

 

« L’école rappelle qu’il est strictement interdit, par l’intermédiaire d’un écrit, site internet quelconque ou tout autre moyen de communication (blog, GSM, réseaux sociaux,…) : 
de porter atteinte à l'ordre public, aux bonnes moeurs, à la dignité des personnes ou à la sensibilité des élèves les plus jeunes (par exemple, pas de production de site à caractère extrémiste, pornographique) ;

  • de porter atteinte de quelque manière que ce soit aux droits à la réputation, à la vie privée et à l’image de tiers, entre autres, au moyen de propos ou images dénigrantes, diffamatoires, injurieux … ;
  • de porter atteinte aux droits de propriété intellectuelle, aux droits d’auteur de quelque personne que ce soit (ex. : interaction de copie ou de téléchargement d’oeuvre protégée) ; 
    d’utiliser, sans l’autorisation préalable de l’intéressé ou sans en mentionner la source (son auteur), des informations, données, fichiers, films, photographies, logiciels, ou bases de données qui ne lui appartiennent pas ou qui ne sont libres de droit ;
  • d'inciter à toute forme de haine, violence, racisme ;
  • d’inciter à la discrimination d'une personne ou d'un groupe de personne ;
  • de diffuser desF informations qui peuvent ternir la réputation de l’école ou être contraire à la morale et aux lois en vigueur ;
  • de diffuser des informations fausses ou dangereuses pour la santé ou la vie d’autrui ;
  • d’inclure sur son site des adresses renvoyant vers des sites extérieurs qui soient contraires aux lois et règlements ou qui portent atteinte aux droits des tiers ;
  • de s’adonner au piratage informatique tel qu’incriminé par l’article 550 ter du Code pénal. 

    Toute atteinte dont serait victime soit l’école, soit un des membres de la communauté scolaire sera susceptible d’une sanction disciplinaire (renvoi ou non réinscription), sans préjudice d’autres recours éventuels. 

    Avertissement relatif à la protection de la vie privée : les fournisseurs d’accès Internet ont l’obligation de surveiller ce qui se passe sur leur réseau (sites, chat, news, mail…). 
    Lorsque les élèves utilisent le réseau pédagogique de l’école, ils sont bien conscients que cette connexion n’est ni personnelle, ni privée et que cette activité est tracée (enregistrée) et susceptible d’être contrôlée ».

 

13. Bijoux, GSM, jeux électroniques

 

 

Mise à jour : Août 2017

 

L’école décline toute responsabilité en cas de détérioration, de vol ou de perte d’objets de valeur, de vêtements, d’argent ou de cartables.  Que ce soit au sein de l’établissement ou lors de sorties pédagogiques.

Les MP3, jeux vidéos, IPAD sont strictement interdits.

Il est vivement souhaité que les enfants n’apportent pas de GSM à l’école.  Dans le cas où certains parents jugeraient  celui-ci indispensable compte tenu du moyen de transport utilisé par l’enfant au quotidien ou pour des raisons pratiques que nous laissons à l’appréciation de chacun, il faut savoir :

que le GSM ne peut être allumé qu’en dehors de l’école ;

qu’il ne peut se trouver ailleurs que dans le cartable de l’élève durant les cours (Eteint !!!) ;

qu’il ne peut absolument pas être utilisé au sein de l’établissement.

L’élève qui ne respecte pas ces règles verra son GSM confisqué et confié à la Direction pour une durée délimitée par cette dernière.


 

 

14. Contacts Parents-direction,
Parents-enseignants

 

 

La Direction est toujours joignable via le 065/402832 ou le 0472/501670. En cas d’absence, vous pouvez laisser un message sur la boite vocale en n’oubliant pas d’indiquer à quel numéro elle peut vous rappeler.
Vous pouvez également avoir recours à l’adresse e-mail suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Si vous souhaitez rencontrer la Direction, il est préférable de fixer préalablement un rendez-vous.

En dehors des réunions fixées dans le courant de l’année scolaire, les parents peuvent rencontrer les enseignants…

  • en demandant préalablement un rendez-vous via le journal de classe ou le carnet de communications ;
  • en s’adressant à la direction qui fera passer le message.

Nous vous serions reconnaissants de ne pas mobiliser les enseignants le matin ou le soir durant leurs surveillances (il y va de la sécurité de vos enfants) ou de les retenir à l’improviste pour un entretien plus long.
Les entrevues personnelles doivent se dérouler dans la classe de l’enseignant et non pas dans les couloirs, sur les paliers de l’école ou dans la cour. 
Ceci afin de préserver un certain niveau de confidentialité et de discrétion à l’égard des enfants qui nous sont confiés.

 

15. Socialisation des enfants

Mise à jour : 09.2012

 

Les disputes et les discussions fréquentes chez les enfants contribuent aussi à leur bon développement social… dans la mesure où elles ne prennent pas des proportions démesurées.

Les enseignants y portent une attention toute particulière mais certains éléments peuvent leur échapper.

Dans le cas où des faits sérieux seraient rapportés par l’enfant à la maison, il est souhaitable d’en faire part à la direction.  Elle se chargera de résoudre le problème en concertation avec les élèves et les enseignants concernés.

Il est strictement interdit aux parents d’apostropher les élèves de l’école dans la cour de récréation ou aux sorties des classes pour régler les problèmes scolaires, sous peine de non réinscription de leur enfant dans l’établissement à la rentrée suivante.

 

16. Présence des parents dans l'école

 

Mise à jour : Août 2017

 

1.  L’accès à la salle de psychomotricité est autorisé aux parents des enfants du maternel de 6h45 à 8h05 et de 15h15 à 15h55.

A 7h45 au plus tard (sauf le jour de la rentrée), il est demandé aux parents de quitter le bâtiment afin que les enseignants puissent former les rangs dans un espace raisonnable et dans le calme.

Une période d’adaptation est accordée uniquement aux parents dont l’enfant fait son entrée en classe d’accueil dans le courant de l’année scolaire.

2.  L’accès à la salle de psychomotricité est interdit aux parents des enfants du primaire. Ces derniers sont invités à y déposer leurs enfants et à les confier à la personne qui les surveillera.

3.  De même, l’accès à la cour des P1-P2 est réservé aux enfants de ces deux années et aux M3. Il est demandé à leurs parents de les y déposer et de les confier à la personne responsable de la surveillance.

Les parents et les enfants n’attendent pas l’heure de la sonnerie dans les couloirs ou sur les paliers.

4.  Les élèves de P3-P4-P5 et P6 qui doivent accéder à la cour du grand Sacré-Cœur empruntent obligatoirement la porte du sous-sol de 7h15 à 8h05.

Les parents les déposent à l’entrée des bâtiments et ne peuvent en aucun cas se rendre dans la cour.

Il est strictement interdit aux élèves des P3 à P6 d’accéder à leur classe par le 9, rue des Dominicains obligation d’arriver à 8h05 au plus tard.  La porte du sous-sol sera fermée dès 8h10.


 

17. Anniversaires à l'école...

Mise à jour : Juin 2017

Fêter les anniversaires à l’école n’est pas « mission impossible » en respectant les règles suivantes :

Pour le maternel :

Les bonbons en tout genre étant interdits en section maternelle et P1-P2, la même règlementation sera de mise à l’occasion des anniversaires.

Pour le maternel et le primaire :

Privilégier les cakes individuels (ou ceux à couper) ou des biscuits.  Ceux-ci sont faciles à distribuer aux enfants et ne nécessitent pas l’utilisation d’une vaisselle importante.

Les gâteaux à la crème sont à proscrire pour la bonne raison que nous ne disposons pas de grands frigos et qu’ils ne facilitent pas la besogne des enseignants qui doivent les couper (parfois un gâteau de 8 personnes en 24 parts…), les présenter aux élèves (avec assiette et fourchette… pas toujours livrées !) et laver la vaisselle par la suite.

En ce qui concerne les boissons, les jus sont préférés aux sodas.  Il est clair que l’accompagnement des gobelets en plastique est le bienvenu.

Merci de réserver le « faste » pour l’anniversaire fêté en famille ou avec les amis, ailleurs qu’à l’école


 

18. Bonbons, sucreries ... et tutti quanti !

Mise à jour : Août 2017


1. Les bonbons (caramels, sucettes, Mars, Bounty…) ainsi que les chips et les chewing-gums sont interdits dans les mallettes des enfants qui sont en section maternelle et en P1-P2.


2. Il est donc interdit aux parents, grands-parents, amis… de les distribuer à leurs enfants et à ceux des autres au sein de l’école (avant et après les cours !).

Ne pas oublier que certains enfants souffrent d’allergies graves à certaines substances alimentaires, à certains colorants, etc…

Il y va également du respect de notre projet éducatif.

 

3. Privilégions autant que possible les fruits, les collations saines et les tartines tant au niveau maternel qu’au niveau primaire.

Les chips et les chewing-gums sont également interdits dans le primaire.

 

Des distributeurs de boissons et de collations sont localisés dans le préau du secondaire. Leur accès est strictement interdit aux élèves de l’école primaire.


.

 


 

Droits de reproduction réservés et soumis à approbation.
Si vous avez des problèmes ou des questions concernant ce site Web, contactez   Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
  1. Les bonbons (caramels, sucettes, Mars, Bounty…) ainsi que les chips et les chewing-gums sont interdits dans les mallettes des enfants qui sont en section maternelle et en P1-P2.